Sur le tarmac 2020

Didier Cohendet, pilote de chasse

Didier Cohendet

Didier Cohendet s’engage dans l’Armée de l’Air en 1984, juste après le BAC, comme EOPN, Elève Officier du Personnel Navigant.
Il est breveté Pilote de Chasse à Tours en mars 1987 et retourne à Cognac comme moniteur sur Epsilon, jusqu’en 1990. Il fait sa transformation opérationnelle à Cazaux, à l’issue de laquelle il est affecté à Colmar, en septembre 1990.
Après sa transfo Mirage III, il rejoint l’escadron de Chasse 2/13 Alpes, sur Mirage 5F.
Il y reste jusqu’à sa dissolution en juin 1994, qui correspond au retrait des derniers Mirage III du service opérationnel de l’Armée de l’Air. A cette occasion, il fait la présentation B des Metro Mike pour la cérémonie de dissolution.
Didier est transformé sur Mirage F1CT, mais il est affecté pendant un an à Toul, au Centre de Formation à l’Appui Aérien (CFAA). Il y effectue un détachement de trois mois à Sarajevo.
De retour à Colmar, il rejoint le Groupe de Chasse 1/30 Alsace de 1995 à 1998, où il fait trois détachements opérationnels à Bangui en 1996, au Qatar en 1997 et à N’Djamena en 1998.
Il est ensuite affecté au Centre de Programmation et d’Instruction à la Guerre Électronique (CPIGE), où il dirige la cellule de guerre électronique du Rafale pendant deux ans.
Il intègre l’Escadron de Chasse 05/330 Cote d’Argent de 2000 à 2003, où il s’occupe, entre autres, de la modernisation du système de guerre électronique du Mirage F1CT. Il participe aussi pendant cette période aux Tiger Meet de 2002 à Kleine-Broegel, à celui de 2003 à Beja, et au Minimeet de 2002 à Belfast.
Fin 2003, il prend le poste de Chef des Opérations au Centre d’Essais en Vol de Cazaux, où il vole à nouveau sur Mirage IIIE, Mirage F1, Mirage 2000, Mystère 20, Alphajet, PC7 et TBM700.
Il effectue le dernier vol du dernier Mirage III français, le IIIE 560, le 25 novembre 2005.
Il quitte l’Armée de l’Air fin août 2008 pour entrer chez Air France comme copilote sur A320.
Après neuf ans de moyen-courrier, il passe copilote A330 sur long courrier fin 2017, puis il est qualifié A350 l’été 2020.
Didier est aussi instructeur civil depuis 1999 en aéroclub et instructeur voltige à Arcachon.
Il a 11000 heures de vol dont 3700 militaires, dont plus de 1000 heures sur Mirage F1.

Didier Cohendet